«Ce livre est le prolongement naturel de Qui se souvient des Hommes...
Il s'agit du même univers intemporel
où l'on retrouve comme un reflet de lune
le souvenirs de peuples oubliés.
»

 

Pour commander l'ouvrage,
cliquez sur le lien, ci-dessus

Robert Laffont, 1990

 

QUATRIEME DE COUVERTURE

TABLE DES MATIÈRES

A MES LECTEURS

 

QUATRIEME DE COUVERTURE

Qui se souvient des Hommes parut en 1986. On n'oubliera pas le dernier canot des Alakalufs disparaissant à jamais dans le labyrinthe du détroit de Magellan, emportant la mémoire d'un peuple qui venait de la nuit des temps...

Pêcheur de lunes est de la même veine, D'autres Hommes, d'autres peuples s'en vont et s'effa­cent du ciel de la mémoire comme une étoile qui s'éteint à des années-lumière... Ils ne vivent plus que dans la tête de jean Raspail, et lui seul, avec ce livre, a le pouvoir d'entretenir la trace de leur passage sur cette terre.

Dans Pêcheur de lunes, il y a trente ans de voyages peut-être initiatiques. Une sorte d'errance inspirée, un jeu de pistes à travers le monde... et en France. Un livre très personnel, de ferveur et de foi, et alerte en même temps: les Il mémoires romanesques" de Jean Raspail.

 

TABLE DES MATIERES

1

Jusqu'où peut mener un mauvais roman • En canoë sur le lac Huron • Le rapide de l'Oiseau noir Coureurs de bois • Ma première piste • Sagonnik, village algonquin • J'appelle pour la première fois Les loups

2

Wigwams à Manhattan • A la recherche des tribus de Long Island • Les Poosepatucks n'ont pas pesé lourd • La princesse Nowado-nah me donne audience • Cimetière peau-rouge chez Rockefeller • Mais qui sont les Indiens Shinnecocks?

3

La hache perdue des Guanaquis, au Pérou • Les clefs de Grenade • Je retrouve le dernier des Mohicans • Fin de piste chez les Jackson Whites, en Caroline du Nord

4

Aux Antilles : il faut écouter le père Breton, qui sait tout des Caraïbes • Ile Saint-Christophe : des visiteurs énigmatiques • Une piste en Dominique : la jeune Arouague et le routard • La piste se perd à Nanterre

5

Les Taïnos, Arawaks d'Haïti • Chasse aux « Zip-Zip » et aux « Viens-Viens » • Lucile, Indienne de nation • Une piste sérieuse

• Des hurlements dans la montagne • Et ce ne sont pas des singes que j'ai vus ! • Seul en jeep et tout près du but • J'appelle • Fin de la piste

6

Début de piste à Lausanne • Une superbe créature • Où l'on fait connaissance des Kalliganos • Les Caraïbes de la Grande-Vigie, en Guadeloupe • Pauvre Nestor! • La supplique de 1882 • Nuit avec Rosé, sauvagesse libre

7

Début de piste rue Saint-Louis-en-l'Ile • Quand les Bahamas s'appelaient Lucqyes, et* les Arawaks, Lucayens • Aux îles Caïques • Le Sahara sur la mer • Anna la Lucayenne • Exploration aérienne • Fin dépiste : les Texans arrivent

8

Un an de ma vie dans les Andes • Dévotion et offrandes aux esprits • Terreur de mes guides • La bible des Indiens Unis • Les Hommes d'avant les hommes • Où l'on fait connaissance de Manuel Inta • L'Uni blond • Bivouac dans un village désert • J'appelle • Mes guides s'enfuient • Nuit à Iru-Itu • On me chasse • Adieu à Manuel Inta

9

Les dieux vivants désertent • Les Changes du Chili : fin dépiste • En Terre de Feu • La dernière des Onas • Qui se souvient des Alakalufs? • Les chevaliers de la pluie • L'arche sous le déluge • L'île fantôme

10

Un an de ma vie au Japon • On n'imagine pas le fossé» Neige sur un amour nippon • Keiko se cache dans une île • Chez les pêcheurs du lac Biwa • Je retrouve Keiko et la perds • Cloche du soir à Miidera • Fin de la piste

11

Le train était rempli de petits hommes jaunes • Le combat des Matsumaï • Sibérie japonaise • A la recherche des Aïnous • Tchékhov arrive à Sakhaline, et moi, au Hokkaidô • On gèle • Courte histoire des derniers Aryens du Japon • Yotari-Buro, le chef barbu • Une iourte • II m'offre sa fille • Je retrouve enfin Tchékhov et gagne une jeune amie

12

Retour en France : on m'écrit du Hokkaidô • Disparition du vieux chefaïnou • Qu'est devenu le sabre de Yotari-Buro? • Expédition au Hokkaidô de mon ami le prince Pierre de G. • Récit du prince et enquête à Sapporo • Le sabre retrouvé • Cérémonie du saké au bar du George V et fin de la piste

13

Je retrouve le prince • La tribu invisible • Où l'on fait connaissance des Oumiâtes du nord de l'Oural • Un train dans la forêt sibérienne • Djoungar, chef et chaman des Oumiâtes • Mystérieux cadeaux • Un message • Le son des tambours sur la neige • Une lettre du prince : fin de la piste

14

Du sang wisigoth • Expédition aux champs Catalauniques • Début de piste chez Jacques Perret • Les derniers Huns d'Origny-le-Sec, dans l'Aube • Considérables propos de bistrot • Où le Hun Emile, épicier, dévoile ses secrets • La tache mongole • Récit du Hun Roger, cousin d'Emile • Le cavalier Moundzouk

15

Tribus blanches • Les Ouled-Nounettes,ftls de nonnes • Retour de croisade dans le Devoluy • La lettre du meunier • Quelques nouvelles récentes de la bataille de Poitiers • Cimetières maures • Les Bédouins de Chinon

16

Retour au Japon : les vieux catholiques du Kyûshû • Une étrange messe : fin de la piste • En France à nouveau : les irréductibles de Vendée • Sur les chemins du Rouergue, à Peniscola, en Espagne, où s'est réfugié le pape Pedro de Luna • Election de Benoît XIV et sa disparition dans les Cévennes • Benoît XV et la papauté invisib '*.? • Dernier appel et fin dépiste irrémédiable

 

 

 

A MES LECTEURS

Ce livre est le prolongement naturel de Qui se souvient des Hommes... Il s'agit du même univers intemporel où l'on retrouve comme un reflet de lune le souvenir de peuples oubliés. Dans La Hache des steppes, paru il y a dix-sept ans chez le même éditeur, livre aujourd'hui introuvable et connu seulement d'initiés, j'avais déjà exploré quelques-unes de ces pistes que j'ai reprises ici, mêlées à toutes les autres, mais en les soumettant à un éclairage intérieur différent.

D'une certaine façon, Pêcheur de lunes est le livre d'une vie. En quarante ans de voyages à travers le monde, j'ai suivi de nombreuses pistes qui conduisaient aux derniers survivants encore doués de mémoire. J'ai éprouvé une émotion intense en les découvrant, comme si j'avais chevauché la lumière tombant d'une étoile sur le point de s'éteindre ou comme si j'avais retrouvé le Graal. Parfois, les cendres étaient encore chaudes, la présence des disparus encore perceptible, comme un écho, mais il n'y avait plus personne et c'est précisément à ces moments-là que j'éprouvais le plus de ferveur et de foi. La fin de la piste n'était accessible que dans l'au-delà.

J'avais pensé un moment appeler ce livre : «Jeu de pistes ». Car il y a du jeu là-dedans. Il faut décrypter des messages, courir à des rendez-vous improbables, trouver un sens au hasard. Il faut même être inspiré, faute de quoi l'on ne découvre rien. La mort du dernier chef aïnou, par exemple, ou la disparition du dernier pape des Cévennes, ont pour moi une valeur mystique.

J.R.

1er novembre 1989